Laissez-nous un message

Panier Panier 0 Produit Produits (vide)

Aucun produit

À définir Livraison
0,00 € Total

Commander

Limiter la chute des cheveux aux changements de saison

Aussi connue sous le nom d’ « alopécie saisonnière », la chute des cheveux saisonnière ne devrait pas vous inquiéter, car elle s’inscrit dans un cycle biologique naturel que de nombreuses personnes subissent dans le monde. Si vous perdez toutefois trop de cheveux en même temps, il sera essentiel de déterminer la source du problème et d’adopter une solution adéquate.

La chute de cheveux est un phénomène naturel

Il est normal de perdre quelques cheveux quand vous vous coiffez ou lorsque vous les lavez. Les spécialistes s’accordent à dire que le nombre de cheveux qui tombent tous les jours se situe entre 50 et 100. Il n’y a donc pas de raison de s’alarmer si la quantité de cheveux qui restent dans votre brosse n’est pas significative.

Ce phénomène s’explique par le fait que nos cheveux se renouvellent régulièrement. Leur durée de vie est de 4 à 5 ans. Dans le cycle de renouvellement, les plus vieux tombent pour laisser la place à la nouvelle génération. Ils poussent également indépendamment les uns des autres dans des follicules individuels.

Le cheveu en fin de vie est plus fragile et se détache facilement de son follicule. Il finit par en être expulsé par le bulbe du cheveu suivant. La chute capillaire est ainsi normale tant qu’elle n’est pas importante.

Il faut savoir que pendant que notre chevelure se renouvelle, nous pouvons voir tomber 10 à 15 % de nos cheveux, ce qui est bien peu si l’on compte les millions de brins que nous avons sur la tête.

Les autres raisons de la chute des cheveux

L’alopécie saisonnière est également bénigne tant qu’elle n’est pas grave. Elle peut durer entre un mois et un mois et demi, avec un nombre raisonnable de cheveux qui se détachent. Bon nombre de personnes ont ainsi les cheveux qui tombent en automne ou les cheveux qui tombent au printemps. Il faut néanmoins prendre des mesures si la chute persiste pendant plusieurs semaines. En effet, outre la régénération normale de notre chevelure, d’autres facteurs peuvent être à l’origine de la perte des cheveux.

Les déséquilibres et les bouleversements hormonaux entraînent par exemple une perte importante de cheveux. C’est notamment le cas pour les femmes enceintes, pour celles qui ont accouché récemment ou celles qui sont ménopausées. La fatigue, qu’elle soit physique ou nerveuse, la forte fièvre, le stress ou encore l’anxiété sont autant de facteurs qui provoquent des alopécies temporaires.

Enfin, cette affection peut aussi être pathologique. Elle se présentera alors comme le symptôme d’une maladie plus ou moins grave. En cas de doute, et avant que la chute ne s’exacerbe, il convient de toujours chercher la raison pour laquelle vous perdez vos cheveux d’une manière anormale.

Quels traitements et autres apports pour limiter la perte des cheveux ?

Bien qu’il soit parfois inévitable d’avoir les cheveux qui tombent, il est possible de limiter leur chute. Vous pouvez ainsi prendre des compléments alimentaires qui apporteront les nutriments nécessaires pour que vos cheveux soient plus robustes, sains et plus brillants. Un autre avantage de ces compléments est qu’ils renforceront vos ongles.

Essayez également d’identifier les causes de stress ou d’anxiété pour y remédier, car ils risquent d’avoir d’autres conséquences à part la chute des cheveux. Notez par exemple que le burn-out peut aussi conduire à une perte plus ou moins massive de vos cheveux. Par ailleurs, il se peut que votre médecin vous prescrive un traitement en cas de déséquilibre hormonal.

Certains remèdes de grand-mère vous aideront aussi à assainir votre chevelure. Cependant, leur effet est parfois peu efficace par rapport à l’action ciblée des compléments alimentaires.


être rappelé